Châteaux

CRUZILLE
Château à Cruzille
Dominant le village de son élégante silhouette du XVIème siècle, son origine remonte au XIII°. Cadre de nombreux événements liés à l’histoire, différents seigneurs s’y sont succédés. Le sinistre Georges de BAUFFREMONT terrorisa la contrée pendant les guerres de religion. Le château en sortit très endommagé. Les MONTREVEL, au XVIII°, le restaurant et construisent les terrasses. Mais il est à nouveau pillé et saccagé sous la Révolution. Enfin il est le quartier général des maquis de Saône et Loire pendant la dernière guerre. Son allée de tilleuls séculaires est remarquable.

LA CHAPELLE SOUS BRANCION
Le Château de Nobles : Vers le XIIIe siècle, avec le déclin de la famille de Brancion (ruinée aux Croisades) au profit du Duc de Bourgogne, une maison forte se constitue, mais le plan carré avec quatre tours d’angle et une tour d’entrée à pont-levis ne sera adopté que vers le XVe siècle, peut-être même au XVIe siècle, car on voit que la 4ème tour n’a jamais été bâtie, l’architecture militaire ayant évolué avec le progrès de l’artillerie et de la mousqueterie.
En 1870, la famille de Murard acquiert le château, mais surtout les 50 ha de vignes qui en dépendent. Il apartient aujourd’hui à un propriétaire récoltant.

LUGNY

Château de Choiseau
Ce château privé appartient à Monsieur EDOU Yves. Il a été construit au 17ème siècle.Le château de Choiseau est un bâtiment rectangulaire avec une couverture de tuiles plates bourguignonnes ; celles de la partie centrale sont vernissées. Sa façade nord donne sur des bâtiments agricoles disposés en quadrilatère. L’ensemble est partiellement entouré de murs percés de meurtrières dans lesquels on observe la partie basse de tours du 16ème siècle. Ce château n’est pas ouvert à la visite.

Château de Lugny
Au moyen-âge le château était flanqué de tours et ceint de fossés remplis d’eau par la source qui jaillit de la montagne. A partir du 16ème il cessa d’être habité de façon continue et au 18ème , pour les derniers propriétaires il n’est plus qu’un pavillon de chasse. Le château fût la cible des brigands dans la nuit du 27 au 28 juillet 1789 et fût presque entièrement brûlé. Il ne reste que 2 tours d’entrée et une partie des communs.

Château de Marigny
Probablement bâti par Louis de Vérizet, vers le 13ème siècle, il passa aux Pelez, puis aux Perrier. Le dernier des Perrier resta célibataire pour ne pas avoir épousé Anne Eugénie de Lamartine de Moncteau, vit son château pillé et saccagé en 1789 par une bande de brigands. Il émigra et ses biens furent vendus nationalement en 1796 à Genty Ainé, de Mâcon. Pigeonnier classé Monument Historique.

MONTBELLET

Château de Buffière
De l’ancienne enceinte rectangulaire, ne subsistent que quelques pans de muraille auxquels s’appuie des bâtiments à usage agricole, une tour d’angle et un massif donjon rectangulaire jouxtant une tour à cinq pans.

Château de Mercey
Le corps principal de plan rectangulaire, sous un toit à croûpes, est flanqué sur ses angles occidentaux de 2 tours rondes, vestiges d’une maison forte antérieure et, sur ses angles orientaux, de deux pavillons de même élévation. Une porte encadrée de pilastres toscans portent un entablement horizontal.

OZENAY

Les châteaux
La commune d’Ozenay compte deux châteaux. Le plus ancien est celui d’Ozenay, au coeur de l’ancienne seigneurie de haute justice, qui a longtemps dépendu du comté de Mâcon (terre de droit écrit). Ses murs les plus vieux datent du XIIIe siècle. Mais c’est surtout aux XVIe et XVIIe siècle qu’il a été agrandi dans sa forme actuelle. De conception plus récente (XVI’-XVIIe siècles), le château de Messey marquait la seconde seigneurie de la paroisse d’Ozenay, mais dépendait, contrairement au bourg, du duché de Bourgogne (terre de droit oral). Les deux châteaux furent livrés au pillage pendant la révolution française.

SAINT - ALBAIN
Château de Saint-Albain
Château construit au 14ème siècle pour assurer la protection de Saint Albain. Ce château a été détruit durant la révolution française. Il subsiste une tour à laquelle on a rattaché un corps de bâtiment Vendu à la famille GUILLEMIN en 1880, des personnages bien connus ont fait partie de cette famille et vécu au château : la famille SCHWEITZER, les grands parents et la mère de Jean Paul SARTRE. Les propriétaires sont les églises protestantes évangéliques.


Galerie photos