Plottes


Le territoire de la commune qui occupe environ 1000 hectares dont 210 de forêts et 150 de vignes, se situe sur les premières collines du Tournugeois.

Dès la sortie de Tournus, empruntant la route départementale 56 en direction de Lugny, le visiteur traverse le quartier de la Grimaury qui, avec d’autres petits hameaux attenants, représente presque la moitié des 600 habitants du village.

Distant de 4 km, le bourg de Plottes, quant à lui, occupe la vallée de la Dolive, minuscule affluent de la Saône.

Vivre à Plottes

Plottes est un village rural : l’activité agricole (viticulture, élevage bovin, cultures …) y tient une place importante et a façonné un paysage typique des coteaux de la Bourgogne du sud.

De nombreux habitants, grâce à la proximité des villes, trouvent leur emploi à Tournus, Mâcon, Chalon sur Saône…

Au détour des rues du bourg, vous attendent deux lavoirs, la prison (mais oui !) tout juste remise aux normes (!!!) sans oublier une aire de jeux pour les enfants située juste en dessous de l’école. La commune est fière de son école toute neuve qui, en regroupement pédagogique avec sa voisine d’Ozenay, accueille plus de soixante enfants.

Sur la place du monument, à l’enseigne "Aux quatre poussins ", une épicerie, bar, restaurant reçoit ses clients avec le sourire et la disponibilité qui caractérisent si bien les habitants de notre région .

Un peu d’histoire

La tradition veut que les premiers habitants se soient installés plus au nord, près de la fontaine des Ladres, aux Ecrouâts.

" Après Paris, Plottes " - Henry IV

Charles Dard, dans sa monographie publiée en 1920, sous le patronage de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, reprenant une note de Mr Perrin, percepteur, nous relate : " Le village fut brûlé quatre fois aux Ecrouâts pendant les guerres de religion. Les habitants fatigués de reconstruire si souvent leur village, se décidèrent à l’établir sous les murs du château fort afin d’être protégés mais Poncenat chef des Calvinistes, vint assiéger le château et le village fut brûlé une cinquième fois. Poncenat bombarda le château en revenant de prendre celui de Montbellet . Henri IV, qui voulait réunir toutes ses forces sous Paris, pressait Poncenat de se rendre sous les murs de la capitale. Ce dernier fit répondre au roi qu’il voulait d’abord prendre Plottes. Alors, Henri IV de dire : " Après Paris, Plottes ", réponse devenue légendaire dans le pays. "

" Potenciacensis, Plottensis , Plotas "

Désormais cette devise apparaît sous les armoiries de la commune. Toujours selon Charles Dard, le nom de Plottes qui a évolué au cours des siècles (Potenciacensis en 940, Plottensis au début du XIème siècle, Plotas en 1059), aurait pour origine le mot " plota "du bas latin signifiant poteau ou tronc. Quels étaient ces poteaux ou ces troncs à l’origine de ce nom ? Bien des hypothèses peuvent être avancées. Pour en savoir plus et découvrir de manière détaillée l’histoire du village le lecteur peut emprunter l’ouvrage de Charles Dard à la Bibliothèque municipale.

A découvrir

L’environnement naturel invite habitants, résidents secondaires, vacanciers et les nombreux marcheurs de la région à parcourir les sentiers de randonnée. Au nombre de 4 (de 1,5 km à 8,5 km), ils sont balisés au départ de la place du Pressoir au centre du Bourg et permettent, pourquoi pas, de rejoindre les autres sentiers de la communauté de communes.

Chacun peut découvrir à sa guise la richesse de la faune et de la flore de la pelouse calcaire de Crâ (Ah, les orchidées au printemps !) le charme de la forêt, les nombreuses cadoles dont trois restaurées, l’architecture des anciennes maisons vigneronnes du village.

L’église actuelle qui date de 1865, a été bâtie dans un style néo-roman sur l’emplacement de l’ancienne et en partie avec les matériaux en provenant. A l’intérieur on remarque une très curieuse statue en pierre de Saint-Barthélémy tenant une lance, datant du XVIème siècle.